La tombe du roi Michu

Site historique N.175 (Designé le 27 août 1969)

Parmi les 23 tumulus présents dans la ville de Gyeongju, le site de Daereungwon est le plus important d’entre-eux. Cet espace a été aménagée en parc et permet aux visiteurs de profiter du grand air en déambulant entre les tumulus. Celui ou repose le roi Michu (미추왕) est un des rares tombeaux identifiés. Il abrite le 13e roi du royaume de Silla qui régna de 262 a 284 est. Il est le 1er roi issu du clan Kim a prendre la tete du royaume et est le descendant du fondateur du clan, Kim Al-ji dont la légende le fait naitre non loin de la en la foret de Gyerim. Une commémoration est organisée chaque année par ses descendants pour rappeler sa prise de pouvoir.
Le recueil d’histoire coréen, le Samgukyusa rapporte qu’après sa mort, sous le règne du roi suivant Yurye, le royaume a été attaqué par le royaume voisin de Baekje. A cette période, les soldats étaient passés maitre dans l’art du camouflage et c’est par la ruse et l’utilisation de bambous qu’ils ont réussit a vaincre l’ennemi. Plus tard des bambous seront plantés près de la tombe du roi Michu qui lui vaudra le surnom de « tombeau du chef bambou ».

Adresse
89-2 Hwangnam-dong, Gyeongju, Gyeongsangbuk-do

L’Observatoire Cheomseondae

Trésor national N.31 (Désigné le 20 déc 1962)

Cheomseondae (경주 첨성대) a été édifié sous le règne de la reine Seondeok (632~647). Il s’agit du plus ancien observatoire astronomique d’Asie orientale. L’édifice se trouve à proximité de la forêt de Gyerim (계림) et de la tombe du roi Naemul (내물), au coeur de la capitale du royaume de Silla.

Cette tour élégante et harmonieuse en forme de bouteille mesure 5,17 mètres de diamètre et 9 mètres de haut. Elle est composée de 362 pierres de granite rectangulaires, un chiffre qui correspondrait aux 362 jours lunaires d’une année. Elle est surmontée d’une structure carrée et l’ensemble repose sur une base en pierre de 5.35 mètres de côté. Le rectangle supérieur et la forme arrondie de la tour reflètent le concept astronomique du temps : le premier symbolise la terre et le second le ciel.

Une ouverture rectangulaire sur le coté permet de pénétrer a l’intérieur pour monter au sommet. Elle est située au-dessus du 12e niveau de pierre, chaque niveau symbolisant un mois de l’année. Cette construction atypique, pareille à nulle autre a par la suite influencé l’édification de l’observatoire japonais d’Asuka en 675 et l’observatoire chinois de Duke Zhou en 723.

Adresse
169-5 Cheomseong-ro, Wolseong-dong, Gyeongju, Gyeongsangbuk-do

La Forêt de Gyerim

Site historique N.19 (Désigné le 21 janvier 1963)

La Forêt de Gyerim (경주 계림) est une petite forêt située dans le parc national Gyeongju. Son nom signifie littéralement la forêt du coq. Le bosquet s’étend au centre de la ville historique, à proximité de l’ancien palais royal, de l’observatoire Cheomseongdae (경주 첨성대) et de la tombe du roi Naemul (내물왕).

Ce lieu rafraîchissant, traversé en son centre par un ruisseau, est considéré comme un lieu sacré. Ici serait né le légendaire ancêtre du clan Kim, Kim Al-ji. Selon la légende, un homme nommé Hogong aurait découvert le nourrisson dans une boîte en or suspendu à la branche d’un arbre. Une stèle a été édifiée sous la dynastie Joseon en 1803 pour commémorer cet évènement.

La surface s’étend sur plus de 7 hectares. On peut y voir de vieux chênes, des cendres, des zelkova, des saules, des érables écarlates.

Adresse :
1, Gyo-dong, Gyeongju-si, Gyeongsangbuk-do 경상북도 경주시 교동 1

L’ecole des champions #1 – Lego Academy

01

LE SYSTEME EDUCATIF COREEN ET LES HAGWON (학원)

En France, les reportages sur le système éducatif coréen se multiplient depuis quelques temps. Comment ce petit pays a réussit en quelques décennies à s’extraire de l’extrême pauvreté pour s’imposer comme un des moteurs de l’économie mondiale ? Outre les décisions politiques prises dans les années 60-70, le système éducatif est évidement aujourd’hui la clé du succès. En Corée, il faut savoir que les enfants sont élevés dès leur plus jeune âge dans l’objectif de décrocher le diplôme d’une des trois meilleures universités du pays, promesse d’un avenir radieux. Évidemment les places étant limités, la compétition commence tôt.
Pour être le meilleur, l’école ne suffit pas et l’immense majorité des enfants pratiquent des activités extra-scolaires qui leur permettent de développer leur potentiel. Ces activités représentent un marché économique considérable ici et il existe quantité de Hagwon (학원), des structures éducatives privées à destination des enfants.

Je vie en Corée et j’ai deux petits loulous qui vont désormais à l’école. J’aimerai vous apporter un éclairage de l’intérieur avec une série d’articles sur les activités destinées aux enfants. C’est aussi une façon pour vous, parents, de voir ce qui se fait ailleurs et de piocher les bonnes idées. C’est ainsi que procèdent les coréens : ils sont très curieux, prennent ce qui leur semble être le meilleur pour leurs enfants et ne s’imposent aucune limite.

LES JEUX DE CONSTRUCTION ET LE ROI LEGO
Dans ce premier article on va se pencher sur une activité très populaire ici : les jeux de construction. La Corée est à la pointe en ce qui concerne l’éveil et le développement des enfants, les Lego font évidemment partis de la recette du succès. Les Lego sont extrêmement populaires en Corée, c’est la marque de jouet la plus vendue. De nombreuses écoles ont ouvert partout dans le pays et chaque quartier à sa petite adresse. Mais tout d’abord, pourquoi les Lego ?

06

Selon les études (dont sont férus les coréens), les Lego permettent aux enfants de développer certaines de leur capacités intellectuelles et de mieux maîtriser l’espace qui les entoure. Les études ont démontré un lien indiscutable entre le jeu de blocs et cette précoce maîtrise de l’espace. Des tests menés dans une école maternelle située aux USA ont montré des gains indiscutables en habilité, mathématiques et compréhension de l’espace. Une autre étude a mis en évidence la relation entre ces jeux de constructions pendant l’enfance et les résultats en mathématiques au lycée. Interrogés lors d’une étude, un nombre important d’ingénieurs disent avoir choisit leur métier en partie en raison de ces jeux de construction. L’ensemble de ces études et bien d’autres encore tendent à démontrer qu’un enfant jouant à des jeux de construction semble avoir de bons atouts pour réussir ses études et sa vie professionnelle.
Ces petits blocs n’auraient donc que des avantages pour le développement intellectuel de l’enfant. Ils constituent à l’évidence une bonne introduction à la transmission des idées par des objets physiques. Et copier des modèles permet à l’enfant de s’approprier une réalité ; comme on dit, « on apprend en faisant ».

05

COMMENT CA MARCHE?
L’EXEMPLE DU RAGWON JOYBLOCK

Après cette longue partie destinée à expliquer les bienfaits des jeux de blocs passons à la présentation d’un lieu d’accueil. J’ai pris en exemple un lieu d’accueil récemment ouvert : Joy Block (il s’agit en fait d’une franchise). Hormis la disposition de l’espace d’accueil et quelques éléments de décoration tous ces lieux se ressemblent plus ou moins. Selon la taille il y aura 1 où plusieurs adultes pour accueillir les enfants de 2 à 14 ans. Les parents peuvent rester avec leurs enfants où les laisser jouer seuls, sous bonne garde. Le lieu est ouvert de 10h du matin a 19h le soir, l’enfant peut donc s’y rendre a toute heure de la journee ainsi que le week-end.

Après s’être déchaussé et s’être lavé les mains au petit lavabo, les choses sérieuses commencent. Pendant la session qui dure 1h minimum, les enfants ont un vaste choix selon leur âge : Duplo, Friends, Bionicle, NinjaGo, Starwars, Hero Factory et City. Tout se fait simplement, l’enfant choisit en regardant les boites exposées ou bien sur une tablette tactile. Il s’installe ensuite à une des petites tables basses de la classe et le jeu de construction peut commencer. Tout est bien pensé pour mettre les enfants à l’aise et les placer dans les meilleures dispositions pour jouer. De la musique classique ou d’ambiance est diffusée pour détendre les enfants. Les tables disposent de petits rebords pour ne pas faire tomber les pièces, une fontaine d’eau est à disposition pour qui à soif.

03

Les enfants sont très calmes, parfois ils discutent entre eux mais le plus claire du temps ils sont très concentrés sur ce qu’ils font. Une fois le Lego monté, ils le regardent et le montre aux autres avant de le démontrer scrupuleusement et le rendre. Si certaines constructions ne sont pas terminées, il est possible de la conserver en l’état et de reprendre une autre fois. Le maître mettra alors le nom de l’enfant sur une étiquette.
Concernant le coût de cette Ragwon, l’heure est a 6.000 wons (environ 6 euros), la semaine a 55.000 wons ou en illimitée pendant un mois a 70.000 (70 euros).

Dans un prochain article j’aimerai vous présenter une nouvelle activité, plus cérébrale, qui se pratique en groupe : Order (오르다).

Ida au pays du matin calme

[fusion_text]
Vedette de la télévision en Corée du Sud depuis 1995, Ida Daussy est pratiquement inconnue des français. Comme bon nombre d’occidentaux, elle est invitée sur les plateaux TV pour satisfaire la curiosité des téléspectateurs coréens. Parmi ces étrangers, Ida Daussy est probablement celle qui a le mieux réussit et la plus connue, la grande majorité des coréens la connaissent. Elle anime plusieurs émissions hebdomadaires sur les plus grandes chaînes nationales, écrits des billets pour des quotidiens nationaux et anime des conférences dans le pays.

RESUME DU LIVRE
Ida Daussy, vedette de la Tv en Corée, nous décrit son parcourt depuis la fac du Havre, son coup de foudre pour la Corée lors de son stage à Busan. J’étais « contaminée » par un virus pour le moins inconnu et tout le monde me prit pour une idéaliste surmenée. Sa maîtrise de commerce option « Commerce avec l’Asie » en poche elle débarque à 22 ans comme lectrice de français à l’Institut de langues étrangères de l’université Yonsei à Séoul. Tout va ensuite très vite. Elle rencontre son futur mari, l’épouse un an plus tard et fait ses débuts à la Tv. Les spectateurs coréens sont piqués de curiosité. Qui est cette jeune femme toujours souriante qui bafouille un début de coréen? Amusés ils en redemandent et peu à peu Ida Daussy devient une figure familière du petit écran appréciées de tous.
L’auteur nous raconte ainsi son ascension fulgurante et plus globalement sa vie en Corée. Elle dresse un portrait attachant de son pays d’adoption, en soulignant ses différences et ses particularités.

MON AVIS
L’auteur partage son expérience en Corée où elle est devenue une véritable vedette du petit écran. A travers ces pages, elle dresse un portrait sociétal du pays en filigrane, avec évidement le confucianisme qui régie les relations entre individus de la même façon depuis des siècles. Son récit est saupoudré d’humour et de bons mots. On sent un caractère bien déterminé, farouchement indépendant.
Avec sa sensibilité et son expérience, elle expose son ressentie toujours juste, elle a saisie la mentalité coréenne et parvient à nous faire partager de façon très agréable. Voilà un témoignage précieux et plein de vérité.

Cet ouvrage qui s’avale d’une traite offre les clés pour comprendre la Corée et les coréens. Il s’adresse aussi bien aux lecteurs qui souhaitent découvrir ce pays de l’intérieur comme à ceux qui portent un intérêt à son auteur. Elle souligne toutes les particularités du pays sans jamais porter de jugement. Tout y passe ou presque : de la cérémonie du mariage aux relations houleuses entre belle-fille et belle-mère, la maternité et l’éducation des enfants, la cuisine, les sorties le soir entre collègues, etc. Elle souligne aussi « l’invraisemblable mais bien réelle gentillesse des habitants du pays du Matin Calme« . Leur sensibilité, leur caractère exalté aussi bien dans la tristesse que dans la joie. Le pays du Matin Calme semble en perpétuelle évolution, toujours en construction. Gommant peu à peu ses imperfections il est résolument tourné vers l’avant et l’avenir ne l’effraie vraiment pas.

IDA DAUSSY, SON SUCCES EN COREE
Elle explique son succès à la TV coréenne en partie à cause du contexte : Je suis arrivée juste au moment où la Corée était disposée à observer une étrangère vivant chez eux. Avant, la Corée avait bien d’autres chats à fouetter. Parmi les autres aspects : être mariée à un coréen et son caractère enthousiaste.

[/fusion_text]
 

[two_fifth last= »no » spacing= »yes » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » border_size= »0px » border_color= » » border_style= » » padding= » » class= » » id= » »]Ida-Daussy-Pays-Matin-Calme

[/two_fifth][three_fifth last= »yes » spacing= »yes » background_color= » » background_image= » » background_repeat= »no-repeat » background_position= »left top » border_size= »0px » border_color= » » border_style= » » padding= » » class= » » id= » »]Ida au pays du matin calme
Auteur : Ida Daussy
Editeur : Jean-Claude Lattès
Année : 2006
Genre : Société
Langue : Français
310 pages [/three_fifth]