Tongyeong et l’île de Mileuk

01

Apres le parc de Sangjogam et les dinosaures de Goseong, nous voila partis pour l’île de Mileuk et la ville Tongyeong situées dans le sud de la région de Gyeongsang du Sud, entre les îles de Namhae et Geoje.

L’île de Mileuk

L’arrivée sur l’île de Mileuk s’est faite de nuit. L’atmosphère était très étrange car après avoir franchit le pont qui relie le continent à l’île, et roulé de longues minutes sans croiser une seule lumière, le puissant éclairage des parcours de golf du Resort nous a littéralement éblouis. Pour autant aucun golfeur en vu en cette heure tardive. Après une bonne nuit de repos, on grignote un morceau au convenient store de l’hôtel. Ramens instantanés pour tous. C’est pas fameux mais au moins çà se mange vite et çà contente l’estomac. Nous sommes prets pour aller profiter des paysages depuis le sommet de l’île. C’est la grande attraction de la région. Très bien, allons-y!

Pour m’y rendre je longe la Sanyangilju-ro, une route considérée comme une des plus belles de Corée. Les paysages de bord de mer qui défilent sont tout simplement somptueux et on a qu’une envie : s’arrêter prendre des photos tous les 50 mètres. Après quelques minutes nous voilà arrivés au pied du téléphérique.

En ce dimanche matin, nous ne sommes pas les seuls a avoir eu l’idée d’aller admirer le panorama au sommet de la montagne Yongha (461 m) également appelée Mileuksan (la montagne de Mileuk). Le site grouille de monde. Après avoir acheté notre ticket, nous nous installons à l’ombre et patientons en jetant régulièrement un oeil à l’écran géant qui affiche les numéros d’embarquement. Le téléphérique parcourt la distance de 1975 mètres, c’est tout simplement le plus long de Corée. La montée prend environ dix minutes, l’occasion d’admirer le paysage, la côte morcelée de l’île, les petits ports de pêche et les innombrables petites îles (il y en aurait 150!). Pendant le trajet, le temps se couvre et le vent se lève, les nuages s’amoncelent en haut de la montagne. Après quelques photos prises depuis l’observatoire, il est temps pour nous de redescendre. Avec un temps plus dégagé je pense qu’on aurait pu se balader un peu au sommet et l’expérience n’en aurait été que plus belle. Pour les plus sportifs d’entre voussachez qu’il est possible de prendre un allé simple et de redescendre à pied pour profiter pleinement du site et de ses superbes panoramas avec la mer du sud en toile de fond. Comptez 2 heures environ.

02

03

04

05

06

07

08

La ville Tongyeong et le centre de commandement naval

Après la découverte de l’île, direction la petite ville côtière de Tongyeong (통영), située juste en face. Elle se trouve à la pointe sud de la péninsule de Goseong et est entourée par la mer. Son nom signifie « poste de commandement ». Il a été donné en hommage au célèbre amiral Yi Sun-sin qui avait installé ici son quartier général. Yi Sun-sin est l’une des principales figures historiques de la Corée. Son génie lui a permis d’anéantir la flotte japonaise lors de la bataille de Hansan (1592). Cet événement historique est considéré comme l’un des plus importants ici et les coréens en tire aujourd’hui encore une grande fierté.

A Tongyeong comme vous allez vous en rendre compte, tout où presque tourne autour de ce personnage historique. Parmi les choses à ne pas manquer de faire dans la ville, il y a : une ballade dans le parc qui porte son nom et où se trouve une immense statue à son effigie, la visite de deux répliques du Geobukseon, le célèbre « bateau de guerre tortue » inventé par l’amiral lui-même et le Sebyeonggwan le poste de commandement naval érigé en 1604 sous la dynastie Joseon.

Mais avant cela nous prenons le temps de déjeuner dans un petit restaurant du marché couvert. Après avoir choisit nos poissons sur l’étal, on s’installe dans une petite salle à l’étage. Les poissons crus sont préparés dans la cuisine et la dégustation peu commencer. Un vrai délice.

On a décidé de s’attarder au centre de commandement Tongyeong Samdosuguntongjeyeong (site historique n°402), un véritable bijou composé d’une vingtaine d’édifices érigés face à la mer. Nous remarquons devant l’entrée du site une stèle de 2 mètres de haut appelée Beoksu (Important folklore material n°7) érigée ici pour rappeler les épidémies qui ont frappés la ville. Malgré l’importance historique et esthétique du lieu, nous sommes pratiquement seuls à déambuler dans les allées. Malheureusement ce lieu comme tant d’autres en Corée a été méticuleusement saccagé par les japonais et il a fallu beaucoup de travail pour que réapparaissent, l’un après l’autre, ces fabuleux trésors. Nous avons une fois de plus un triste exemple de la politique d’éradication de la culture coréenne sous l’occupation japonaise (1910-1945) et ce sont plus de 100 édifices publics de la ville qui ont été rasés ou endommagés pendant cette période. Fort heureusement le bâtiment principal, le Sebyeonggwan (trésor national n° 305) n’a pas été détruit. C’est un des plus grands édifices de la période Joseon. Sur sa droite, un porte ouvre sur un espace de commémoration : 58 stèles alignées en 4 colonnes sont installées en mémoire des 58 commandants qui se sont succédés ici pendant les 290 ans d’activités du centre de commandement.

10

11

15

20

19

18

17

16

14

13

12

Au final, cette très belle visite aura durée près de 2 heures. J’ai apprécié l’architecture des édifices militaires sous la dynastie Joseon qui diffère un peu des temples et palais royaux. Cette visite marqua également la fin de notre week-end touristique dans la région du Gyeongsang Sud.
Le retour sur Busan se fit sous la pluie en passant par l’île de Gojedo et ses ponts suspendus incroyables.

Prochain récit de voyage début juin avec pour sujet la ville royale de la dynastie Shilla. A très vite.

A FAIRE EGALEMENT A TONGYEONG
– un tour au marché au poisson de Jungang près du port.
– la visite du quartier de Dongpirang, équivalent dans l’esprit au Gamcheon Culture Village de Busan avec des fresques peintes sur les murs des maisons. Une fois en haut du quartier vous aurez en plus une vue imprenables sur la ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *