Anjeok, le petit ermitage des montagnes

12-Anjeok

TEMPLE ANJEOK – 안적사 (安寂寺)

Aujourd’hui je vous emmène à la découverte d’un charmant petit ermitage situé sur le versant nord de Jangsan (장산), l’imposante montagne qui domine l’est de la ville du Busan.

Le printemps s’installe doucement et il est enfin temps de partir faire un peu de tourisme dans mon pays d’adoption. Pour ma premiere vraie ballade de l’année, je ne m’aventure pas trop loin. L’avantage de vivre à Busan, c’est de pouvoir laisser la ville derrière soit et de se retrouver rapidement en pleine nature. Nous avons la chance de vivre à la fois en bord de mer et aux pieds des montagnes. Direction donc les hauteurs de Gijang (기장), une ville située à quelques kilomètres au nord-est de Busan.

Une dizaine de minutes suffisent pour s’y rendre depuis le quartier d’Haeundae en suivant la route de bord de mer. Il ne faut pas manquer l’embranchement Naeri gil (내리길), une petite route agréable qui longe un cours d’eau et qui peu à peu s’élève dans la montagne Jangsan. Après quelques petits kilomètres, la route devient un étroit chemin mal goudronné et cabossé. Mieux vaut laisser la voiture sur le bas-côté et faire la suite à pied. Après quelques pas, un panneau indique qu’il reste 1.5 km pour rejoindre le temple, une distance raisonnable.

C’est une promenade plaisante en ce début de printemps. Le temps est très agréable et le ciel sans nuage est d’un bleu profond. Le vert sombre des pins (couleur omniprésente l’hiver dans les paysages coréens) est désormais accompagné par les feuilles des arbres qui offrent une multitude de nuances de vert avec des touches de couleurs ici et là. Le bruit de l’eau qui s’écoule dans les ruisseaux m’accompagne tout au long de la marche. J’entends le vent s’engouffrer dans les feuilles de bambous et les oiseaux chanter le retour du beau temps. Que la nature est belle!

01-Anjeok

02-Anjeok

03-Anjeok

04-Anjeok

La pente s’accentue séverement dans la dernière partie. Enfin les premiers signes de la présence de l’ermitage apparaissent. L’accès au site se fait en franchissant un anneau en pierre. Une longue volée de marches lui succède et en levant la tête je manque d’être découragé par toutes les marches qu’il reste à gravir pour rejoindre le portique en bois, l’entrée de l’ermitage. Je ne me rappelle pas avoir monté autant de marches pour accéder à un temple, Anjeok est vraiment étonnant. On retrouve ici un principe fondamental des temples : les marches symbolisent l’élévation spirituelle.

Cette ascension est la dernière étape avant de belles découvertes. On arrive à un portique qui abrite 4 divinités très colorées et de taille imposante. L’une tient un dragon, une autre un instrument à corde, la troisième un trident et la dernière un sabre. Je ne connais pas la signification de leurs attributs, tout ce que je sais est qu’il faut se recueillir devant eux avant de pénétrer dans l’ermitage.

05-Anjeok

05-a-Anjeok

07-Anjeok

06-Anjeok

11-a-Anjeok

11-Anjeok

Face à l’entrée du site se trouve l’édifice principal, remarquable dans ses proportions. L’ermitage de Anjeok est composé de bâtiments simples qui n’ont en soit rien d’exceptionnel. Ils ne sont ni monumentaux, ni flamboyants. On ne trouvera pas ici de pagode de plusieurs étages ou de statue de Bouddha géante. Les édifices sont très classiques et de taille raisonnables. Le maître mot ici est humilité. Le site offre avant tout aux visiteurs un cadre harmonieux et extrêmement reposant.

Ce lieu est d’une sérénité extraordinaire. En se baladant le long des petites allées, on constate le remarquable agencement des édifices lovés dans un espace naturel. Chaque arbre, rocher, chemin et plante composent un ensemble cohérent, en harmonie parfaite avec l’environnement. Pourtant à y regarder de plus près, l’espace est le fruit d’un agencement précis et méticuleux. Dans l’art du jardin, l’expression coréenne laisse plus de liberté à la nature. Ici les visiteurs sont rares. Je n’ai croisé en tout et pour tout qu’une seule personne, un artisan venu remplacer une tuile d’un toit. Anjeok n’est pas considéré un bien culturel majeur mais si vous êtes en quête d’un endroit calme. Il vaut clairement le détour.

13-Anjeok

14-Anjeok

15-Anjeok

16-Anjeok

17-Anjeok

18-Anjeok

09-Anjeok

10-Anjeok

18-Anjeok

Pour la petite histoire, l’ermitage a été brûlé pendant les invasions japonaises (1592~1598). Le temple principal fût reconstruit en 1873 et l’ermitage dans son ensemble tel qu’on le voit aujourd’hui fut achevé en 1973.

COMMENT S’Y RENDRE?
Corée du Sud, Busan, Gijang-gun, Gijang-eup, Nae-ri, 692
Tél. : +82 51-543-9408
Pour s’y rendre depuis Busan :
– Quitter le quartier de Haeundae et prendre la direction de Ulsan.
– Après avoir dépassé la ville balnéaire de Seojong, vous arrivez à Gijang.
– Peu après l’école internationale de Gijang, il y a un petit embranchement sur votre gauche qu’il ne faut pas rater.
– Il vous reste à suivre Naeri gil (내리길), sur 2 km puis faire le reste du chemin à pied.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *